Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mélie-Mélo de Lolo
  • : Notre petit bonhomme de chemin pour concevoir ce qui devrait être si simple: un bébé. Mais aussi, un défouloir, une soupape, un endroit pour confier mes mots et mes maux.....
  • Contact

Profil

  • meliemelo79

Archives

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 21:38

Chaque jours je me régale de ma fille. Chaque jours je me demande comment je ferais sans elle.

Elle est un bout de moi. Je me sens de plus en plus "maman". Elle me l'apprend chaque jours.

J'adore son odeur de lait caillé, j'adore ses petites mains sur mes seins lorsque je l'allaite, je fond devant ses sourires. Elle est pleine de cheveux et c'est la plus jolie.

Je hais les coliques et le RGO, qui nous gâchent la vie.

Ce dernier mois a été dur. Pleins de cris et de pleurs, beaucoup des siens, un peu des miens.

Adieu les longues siestes (les siennes), bonjour les longues heures de pleurs inconsolables. Après maintes consultations, l'impression d'être une mère inquiète qui ne supporte pas les pleurs de son bébé ( je passe les "laisses la pleurer", "un bébé ça pleure", "régurgiter, c'est normal, ça passera" et autres bêtises ) ma bébé a enfin un traitement adapté, du moins je l'espère. Il en va de notre santé mentale!

Je déteste me plaindre, je l'ai tellement désiré.... Pourtant, il m'est arrivé une fraction de seconde de me demander pourquoi je me suis tant battue. Peut-être n'étais-je pas faite pour devenir mère? Et puis je la vois, je la sens et je fond.

Mais p**ain qu'est-ce que s'est dur parfois!

Il parait que le troisième mois est plus facile, je demande à voir!

 

Pour l'inventaire de ce deuxième mois:

 

Un allaitement qui continue, avec toujours beaucoup de plaisir, ça roule, une vraie laitière. Quelques biberons de mon lait, donnés par le papa ou les mamies, qui m'ont permis de souffler un peu et donner un avant goût de sevrage ( que je compte débuter début septembre).

+5cm depuis la naissance (56cm), +1kg400 ( 4kgs870), qui m'ont obligé à remiser le 1 mois au placard

Des nuits complètent depuis ses 1 mois avec quelques ratages depuis une semaine qui expliquent en parti la fatigue et les craquages de ces derniers jours.

Pleins de jolis sourires.

Une grande histoire d'amour avec son mobile.

Un bébé de plus en plus attentif à son environnement qui écoute, suit du regard et commence à faire des vocalises, "ah" et "eu" pour le moment.

Une petite tête de mieux en mieux tenue.

Vaccin du bcg fait, je me suis retenu de ne pas pleurer avec elle.... Je vais peut-être envoyer le papa pour les suivants...

Une tétine enfin acceptée. Je pleurerais dans quelques temps parce qu'elle ne voudra plus la lâcher, mais actuellement ça nous sauve bien la mise!

 

De mon côté, après des soucis au niveau de mon épisio ( lâchage de sutures), tout est enfin rentré dans l'ordre. Niveau kilos, ils se sont envolés tout seul. Ma balance affiche -1kgs par rapport à mon poid d'avant grossesse! Merci à la baisse d'appétit et à ma fille qui me fait sauter des repas! Mon ventre reste néanmoins flasque et mes hanches un peu plus large, un corps de maman quoi.

Pour le moral, ça va, ça vient. Les périodes de doutes sont moins nombreuses. Je me suis longtemps demandée si j'allais être une bonne mère, si je l'aimais comme "il fallait" et autres bêtises du genre. Aujourd'hui, je l'aime et je me pose moins de questions. De tout façon, comme me dit ma soeur, je serais toujours une mauvaise mère, lorsqu'il y a un truc qui cloche c'est toujours la mère qui est en première ligne, alors autant en prendre son partie.

Malgré les jours difficiles, je profite de chaque jours, elle grandit tellement vite. Je me remplis d'elle, savoure tout ces petits moments d'intimités qui nous n'aurons que tellement peu de temps même si la reprise est encore loin. Avec les rtt et ca cumulés, je ne devrais reprendre le travail que le 17 octobre, soit au 4 mois de Margot. Je me serais mal vu reprendre à la fin de mon congé mat le 8 septembre et surtout laissé ma fille à la crèche si petite.

 

Le papa prend lui aussi ses repères et assure comme un chef. Par contre, nous avons bien du mal à nous retrouver, entre la fatigue et le reste... A croire que Margot n'a pas compris qu'on ne risque pas de lui faire un petit frère sous la couette!

 

Partager cet article
Repost0